À Guldhammer l’étape, à Wilsly le général : razzia danoise !

by adminKBE on août 1, 2017

FB-17-07-31-IMG_2451Avec six coureurs dans la même seconde, la dernière étape du Kreiz Breizh Elites 2017 s’annonçait palpitante. Qui allait prendre l’initiative ? Qui pour rouler ou contrôler les écarts ? 151 kilomètres de bataille perpétuelle. Résumé.

Le départ, arrêté à Ploumagoar, à peine donné, les premières attaques fusent de toute part. Le peloton a du mal à s’organiser et des groupes, conséquents, se forment à l’avant. Ils sont même une belle vingtaine en tête, avec des coureurs comme Alexis Guérin, classé dans le même temps que le leader du KBE, Rob Ruijgh. Mais l’entente est loin d’être optimale. Tom Baylis (One Pro) tente alors sa chance en solitaire. En vain. Le peloton se regroupe entièrement !

Une seconde course démarre sur le circuit final. Un groupe de huit coureurs prend alors les devants. On y retrouve pas moins de cinq danois : Wilsly et Sorensen (Riwal), Guldhammer et Eg (VeloConcept) Quaade (Giant-Castelli), le Norvégien Jensen (Coop), lauréat de la dernière étape à Rostrenen et du classement général en 2015, le Néo-Zélandais Oram (One Pro), déjà vainqueur à Callac, la veille, et le Brittanique Connor Swift (Madison-Genesis). Dans cette échappée, excepté Swift, tous les coureurs sont à moins de 31 secondes du leader de l’épreuve. Le Kreiz Breizh Elites est en train de basculer.

Wilsly ou Eg ? Match 100% danois

L’écart atteint rapidement 30 secondes avant de grimper littéralement : 1 minutes 30 à 32 kilomètres de l’arrivée. La messe est dite. La réaction du maillot blanc, Rob Ruijgh (Tarteletto – Isorex) n’y changera rien. À l’avant, l’entente est parfaite. Chris «Encore» Sorensen broie les pédales dans les ascensions répétitives de la Rue Le Hir, véritable juge de paix de cette ultime étape du KBE. Wilsly (Riwal) et Eg (VeloConcept) pointent à 0 seconde du maillot blanc, mais à l’addition des places, c’est le porteur du maillot rose, Niklas Eg, qui remporterait le classement général. Wilsly, 21 ans la veille, n’a d’autre choix que de devancer son compatriote, à minima, d’une seconde.

Et pourtant, aucune attaque ne vient perturber l’échappée. La dernière ascension de la Rue Le Hir sera déterminante. Rasmus Guldhammer, l’ancien d’HTC-Columbia, s’avère le plus fort. Le Danois de 28 ans devance un compatriote mais adversaire en la personne de Jonas Wilsly, de sept ans son cadet, qui s’adjuge le classement général. Niklas Eg, pourtant équipier de Guldhammer, concède dix secondes sur la ligne. L’étape plutôt que le général ? La joie du vainqueur du jour contraste avec le regard vide et hagard de son jeune équipier qui retrouvera rapidement un sourire de façade. Quoi qu’il advienne, les Danois ont dominé cette dernière étape, ne laissant que des miettes à leurs adversaires. Alexis Guérin est le premier français au général : il termine 8e.

FB-17-07-31-IMG_2346Réaction de Jonas Wilsly (Riwal)
Vainqueur du Kreiz Breizh Elites 2017

C’est à peine s’il réalise. Au milieu de la route, Jonas Wilsly tombe dans les bras de son aîné de coéquipier, Chris Anker Sorensen. Les coureurs de la formation Riwal ont réalisé la course parfaite. Usant leurs adversaires jusqu’à décrocher la victoire finale. Une satisfaction toute particulière pour le jeune danois qui fêtait, la veille du côté de Carhaix, ses 21 ans.

«J’avais de bonnes jambes aujourd’hui. J’ai essayé de me battre pour la victoire d’étape et le général. J’avais Chris Anker Sorensen à mes côtés qui roulait beaucoup et montait l’ascension de la Rue Le Hir à un rythme très soutenu. J’ai vu que Niklas Eg était un peu fatigué donc j’ai attendu la dernière montée pour produire mon effort afin de le décrocher et remporter ce Kreiz Breizh. Je suis tellement content de cette victoire. Je visais aussi l’étape, mais Rasmus Guldhammer était vraiment le plus fort. Je me suis alors contenté de suivre sa roue en attendant de voir ce qu’il allait se passer derrière moi !

Chris Anker voulait évidemment jouer sa carte personnelle mais nous sommes une équipe très soudée. Il n’a pas hésité à se mettre à mon service pour que je remporte le classement général. Ce succès représente beaucoup pour moi. J’ai enchaîné les problèmes et la malchance en début de saison. J’ai beaucoup travaillé, en course comme à l’entrainement, pour atteindre ce niveau et décrocher une victoire de cette envergure.

C’est un joli cadeau d’anniversaire pour moi, avec un petit peu de retard, car j’ai fêté mes 21 ans hier. Je termine 4e de l’étape de Carhaix, j’étais un peu déçu, car gagner le jour de mon anniversaire aurait été un beau symbole. Mais aujourd’hui, avec le général, tout est effacé. Je ne pouvais pas espérer mieux !»

FB-17-07-31-IMG_2323

Réaction de Niklas Eg (VeloConcept)
Deuxième du Kreiz Breizh Elites 2017

Déçu de passer si près d’une victoire sur le classement général d’une épreuve classée 2.2, le jeune Niklas Eg – 22 ans – relativise à l’arrivée. Le coureur du Team VeloConcept sera bientôt de retour en Bretagne. À la mi-août, il disputera le Tour de l’Avenir dont le départ sera donné à Loudeac.

«Il y a certainement une petite pointe de déception, mais le sentiment qui domine reste la joie. L’équipe remporte cette dernière étape grâce à Rasmus (Guldhammer) et nous plaçons deux coureurs sur le podium du classement général. Ça reste plutôt positif.

Au départ de Guingamp, nous visions le classement général, avec moi, et la victoire d’étape avec Rasmus. Nous nous sommes retrouvés à l’avant, je savais qu’il fallait que je termine dans le même temps que Jonas Wilsly pour gagner mais la dernière ascension était trop difficile pour moi. La forme était pourtant relativement bonne aujourd’hui. La course était dure. Ça a roulé vite toute la journée. Il fallait avoir les jambes en fin de course, peut-être m’a-t-il un peu manqué de force à ce moment-là.

Avec cinq coureurs danois sur les huit échappés, on pouvait presque se croire sur un championnat du Danemark ! (Rires). Je connais très bien Jonas Wilsly, le vainqueur du général, pour avoir récemment disputé avec lui le Tour du Val d’Aoste, sous les couleurs de la sélection danoise. Je suis heureux pour lui et je tenterai de prendre ma revanche dans les courses à venir !»

Par Josselin Riou
Photo : Gurvan Sevenou

Laisser un commentaire