James Oram, un kiwi roi de Callac

by adminKBE on juillet 30, 2017

FB-17-07-30-IMG_1143

La deuxième étape, courte et intense, du Kreiz Breizh Elites a tenu toutes ses promesses. Le peloton a joué avec l’échappée mais les 83 kilomètres de course ont favorisé les fuyards. Le Néo-Zélandais James Oram (One Pro Cycling) triomphe. Résumé.

Malgré le départ matinal, donné à 9 heures de Ploerdut, les coureurs étaient bien réveillés et les attaques ne se sont pas faites attendre. Un premier trio prend la poudre d’escampette parmi eux, Ike Groen. Le Néerlandais de la formation Delta Cycling Rotterdam insiste en compagnie du Français Pascual (Dijon) et du Néerlandais Jasper De Laat (Metec), troisième d’étape sur le Tour de Normandie. L’échappée ne parvient pas à creuser l’écart. Le peloton, sous le contrôle de Cibel-Cebon, l’équipe du leader, mais aussi des Danois de Riwal, ne laissent pas plus de 45 secondes de marge aux audacieux.

Se regrouper pour mieux s’échapper !

Les sprints intermédiaires et classements de la montagne secouent le peloton au sein du quel tous les coureurs sont présents : aucun coureur distancé. Il faudra attendre le 35e kilomètre, et un regroupement général, pour voir la bonne échappée se former. À l’initiative, deux coureurs : Ike Groen, encore lui, mais aussi, et surtout, James Oram (One Pro Cycling). Le duo s’entend et reçoit le soutien du Belge Michael Cools (Tarteletto – Isorex), prompt à relayer ses équipiers. Le coureur du plat pays est même le plus entreprenant à l’avant. Son travail paye, l’avance de ce trio grimpe jusqu’atteindre 1 minute 45. Sur une étape si courte, le peloton ne peut pas se permettre de laisser  l’écart grimper trop haut.

Et pourtant, à l’entrée sur le circuit final de Callac, l’échappée compte encore près d’une minute et 20 secondes d’avance. L’entente est parfaite, les relais sont appuyés et tout le travail de Giant-Castelli, en tête de peloton, ne suffit pas à combler l’écart. À 13 kilomètres de l’arrivée, James Oram se dresse sur les pédales et surprend ses compagnons de fuite et part seul. L’écart se creuse rapidement et le Néo-Zélandais file droit vers l’arrivée. Le coureur de One Pro Cycling ne se pose plus de question. L’ardoisier afficher 45 secondes. Le dernier tour est une ultime souffrance qui mène à la délivrance. James Oram savoure. Bras levés au ciel, il fait coup double et s’empare de la tunique blanche de leader. Le peloton, réglé par Arvid De Kleijn (Baby-Dump), termine à huit secondes. Joeri Stallaert (Cibel-Cebon) troque le blanc du général pour le vert du meilleur sprinteur. Les écarts demeurent infimes, la course ouverte présage de belles choses, cet après-midi à Carhaix. Show must go on !

FB-17-07-30-IMG_0993Réaction de James Oram (One Pro Cycling)
Vainqueur de la 2e étape du KBE 2017

«Ça fait longtemps que je n’avais plus gagné de course UCI donc c’est un sentiment particulier de m’imposer ici. Ce succès me fait extrêmement plaisir. Pour moi mais aussi pour l’équipe qui a travaillé dur. Nous voulions être très agressif sur cette 2e étape car elle était courte, seulement deux heures de vélo. On a essayé de placer un coureur dans chaque offensive et finalement je me retrouve dans un groupe de trois à l’avant. Je suis tombé sur deux très bons coureurs qui ont abattu un gros travail dans l’échappée. J’ai cru un moment que j’avais attaqué un petit peu trop tôt (à 13km du but, NDLR) dans le final, mais il fallait tenter car le peloton revenait assez fort.

À deux kilomètres de l’arrivée, il y avait une petite descente. Je savais que si je voyais le peloton derrière moi, c’en était terminé de mes chances de gagner. Mais heureusement, je n’ai vu personne et j’ai alors compris que j’allais pouvoir l’emporter. Maintenant, il va falloir récupérer pour l’étape de cet après-midi dans l’espoir de défendre ce maillot blanc de leader du classement général. Nous avons une très bonne équipe en laquelle j’ai entière confiance. Quoi qu’il arrive, nous serons offensifs sur les deux dernières étapes de ce KBE.»

Par Josselin Riou
Photo l Gurvan Sevenou

Laisser un commentaire